STUDENT PERSPECTIVES AND TEACHER PRACTICES: THE TRANSFORMATIVE POTENTIAL

Jean Ruddick, Helen Demetriou, with David Pedder and the Network Project Team

Abstract


ABSTRACT. Over the last twenty years or so - and despite extensive programmes of mandated reform - schools have changed less in their deep structures and patterns of relationship than young people have changed. School improvement, in our view, is about enhancing engagement through achieving a better fit between young people and the school as an institution; it is not just about raising the profile of a school's test scores. The paper explores the transformative potential oftaking our improvement agenda from students as the key stakeholders. What students have to say about their experiences as learners in schools can lead to significant and realistic change - particularly in building a stronger sense of partnership with teachers. So, despite the climate of performativity, where students' grades seem to matter more than their engagement with learning, teachers and students together may be able, if their spirit can 'transcend the cramped conditions of the time' (Tanner, 1987), to construct a new status and a new order of experience for students in schools.

POINTS DE VUE DES ÉLÈVES ET PRATIQUES DES ENSEIGNANTS: LE POTENTIEL DE TRANSFORMATION

RÉSUMÉ. Depuis une vingtaine d'années, et en dépit de nombreux programmes de réformes obligatoires, les écoles ont moins changé dans leurs structures profondes et leur modes relationnels que les jeunes. L'amélioration des écoles, à notre avis, consiste à améliorer l'engagement en instaurant de meilleurs rapports entre les jeunes et l'école en tant qu'établissement; cela ne consiste pas seulement à rehausser le profil des résultats d'une école. Cet article étudie le potentiel de transformation en prenant les élèves comme principaux intervenants du programme de réforme. Ce que les élèves ont à dire sur leurs expériences d'apprenants dans les écoles peut entrainer des changements profonds et réalistes, notamment en instaurant un plus puissant sentiment de partenariat avec les professeurs. Cela est difficile dans le climat actuel de rendement, où il semble que les notes des élèves revêtent plus d'importance que leur engagement envers leurs études. Toutefois, ensemble, professeurs et élèves, sous réserve que leur esprit puisse « transcender les conditions étriquées de l'époque » (Tanner, 1987), pourront également bâtir une nouvelle situation et un nouvel ordre d'expérience pour les élèves dans les écoles.

Full Text:

PDF