ON KEEPING PUBLIC VISUAL FIELDNOTES AS REFLEXIVE ETHNOGRAPHIC PRACTICE

Casey Burkholder

Abstract


These “Notes from the Field” describe one doctoral student’s public visual fieldnotes practice during her data collection for her dissertation. In the creation of a public digital space for participants and the public to engage with the fieldnotes through online comments and in-person conversations, this shifts the practice of keeping the researcher’s initial thoughts private and separate from the research participants. In an attempt to address a critique of her own Master’s work, and the potentially exclusionary practice of private fieldnotes writing in participatory research, the piece raises questions about positionality and ethical concerns in relation to a digital archive of public visual fieldnotes as reflexive ethnographic practice. 

RENDRE PUBLIQUES LES NOTES DE TERRAIN VISUELLES EN TANT QUE PRATIQUE ETHNOGRAPHIQUE REFLEXIVE 

Ce texte décrit la démarche de diffusion publique de notes de terrain visuelles par une étudiante au doctorat au cours de l’étape de collecte de données pour sa thèse. Celle-ci a créé un espace numérique public permettant aux participants et au public de réagir aux notes, par le biais de commentaires en ligne ou d’échanges en personne. Ce faisant, elle a modifié la pratique de garder privées et hors de portée des participants les réflexions initiales du chercheur. Cette note se veut une démarche critique de son travail de maîtrise et de la pratique potentielle d’exclusion que constituent les notes de terrain gardées privées dans le contexte d’un projet de recherche participative. Ce texte soulève des questions sur le positionnement du chercheur et des préoccupations éthiques en lien avec l’archivage numérique de notes de terrain visuelles en tant que pratique ethnographie réflexive.


Keywords


blogging; fieldnotes; Hong Kong; participatory visual research

Full Text:

PDF HTML