TRAVAILLEURS-EUSES, ÉTUDIANT-ES : MÊME COMBAT!

AGSEM Teaching Assistants' Unit Executive

Abstract


In the wake of the Québec student movement, graduate students of the 2012-2013 executive team for the Teaching Assistants’ Unit of the Association of Graduate Students Employed at McGill (AGSEM) reflect on their individual backgrounds and motivations for pursuing union work. With various opportunities for employment on and off campus, what compels academic workers to serve their union; to become accountable to a diverse and growing membership, and to challenge the very institutional machinery upon which our careers can depend? As students, educators, activists, and workers, we reflect on these questions in considering how we have come to the union, why we have become advocates for workers’ rights, and the kinds of challenges and successes we experienced.

TRAVAILLEURS-EUSES, ÉTUDIANT-ES: MÊME COMBAT!

Dans la foulée des mouvements étudiants qui ont eu lieu au Québec en  2012, les étudiants de 2e et 3e cycle et les membres du comité exécutif des auxiliaires d’enseignement de l’Association des étudiants et étudiantes diplômés-ées employés-ées de McGill (AÉÉDEM) de 2012-2013 ont entrepris une réflexion sur leurs vécus et leurs motivations individuelles en ce qui a trait à leur implication syndicale. Considérant l’éventail d’opportunités de travail sur le campus ainsi qu’hors campus, qu’est-ce qui motive ces travailleurs universitaires à demeurer au service du syndicat, à rendre des comptes à un nombre grandissant de membres aux profils variés et à contester l’employeur, une organisa¬tion aux rouages très institutionnels, dont leur carrière dépend? Comme étudiants, enseignants, activistes et employés, nous réfléchissons à ces questions en nous attardant à la manière dont nous nous sommes engagés dans les rangs de l’association. Nous abordons aussi les raisons qui nous ont poussés à représenter les droits des travailleurs ainsi que les défis et les succès que nous avons vécus.


Full Text:

PDF