Whose English counts? Indigenous English in Saskatchewan schools

Andrea Sterzuk

Abstract


ABSTRACT. Drawing on the body of North American literature related to English dialect-speaking Indigenous students schooled in majority group classrooms, this commentary paper explores two aspects of institutional racism at work in Saskatchewan schools: (a) the disproportionate representation of First Nations and Metis students in remedial language and speech programs and (b) the relationship and power imbalance between differences in home and school English varieties and educational attainment.

QUEL EST L’ANGLAIS QUI COMPTE ?
L’ANGLAIS AMÉRINDIEN DANS LES ÉCOLES DE LA SASKATCHEWAN

RÉSUMÉ. En se basant sur le corpus des textes nord-américains qui traitent des élèves amérindiens parlant un dialecte anglais dans des classes où ils sont minoritaires, le présent article étudie deux aspects du racisme institutionnel
qui existe dans les écoles de la Saskatchewan : (a) Le pourcentage disproportionné d’élèves autochtones et métis dans les programmes de rééducation
du langage et de la parole et (b) les déséquilibres entre les variétés d’anglais parlées à l’école et à la maison et les conséquences sur la réussite scolaire.

Keywords


Indigenous English;Saskatchewan schools; English dialect;racism;First Nations;Metis;remedial language; English varieties

Full Text:

PDF