RÉFLEXION SUR L’ANCRAGE ONTOLOGIQUE DES MÉTHODES QUANTITATIVES EN SCIENCES SOCIALES

Jimmy Bourque

Abstract


Avec cet article, nous désirons 1) expliciter les principes du réalisme ontique et 2) proposer une définition de la réalité justifiable dans ce cadre. Le réalisme ontique suppose l’existence d’une réalité hors de la conscience, mais ne se commet pas quant à la possibilité de la saisir. Par « réalité », nous désignons l’existence de discontinuités. En sciences sociales, ces discontinuités sont le plus souvent dynamiques et contingentes. Comme assise aux méthodes quantitatives en sciences sociales, la conception du réel peut donc se limiter à postuler une structure informationnelle indépendante de la conscience. À la lumière de la stabilité de certains résultats scientifiques et de la faillibilité du savoir, le réalisme ontique nous parait tenable. 

REFLECTION ON THE ONTOLOGIC FOUNDATION OF QUANTITATIVE METHODS IN THE SOCIAL SCIENCES 

With this paper, we endeavour to 1) explain the principles of ontic realism, and 2) propose a definition of reality that is justifiable in this framework. Ontic realism supposes the existence of a mind-independent reality, but does not commit to the possibility of knowing it. By “reality,” we mean the existence of discontinuities. In social sciences, these discontinuities are usually dynamic and contingent. As a basis for quantitative methods in social sciences, our conception of reality can thus be limited to the assumption of a mind-independent informational structure. Given the stability of several scientific results and the fallibility of knowledge, ontic realism seems tenable.


Keywords


ontology; quantitative methods; ontic realism; social sciences